Le Pays de Lumbres médiéval

       

Mai-juin 2011 Exposition "Le Pays de Lumbres au Moyen-Age"
12 juin 2011  Fête médiévale du Pays de Lumbres
Communes Archéologie Sites fortifiés Eglises
Art Textes Familles Bibliothèque numérique
Héraldique Personnages Divers Liens utiles

Nouveautés
Le catalogue des textes (16-01-2011)
l'armorial du Pays de Lumbres (16-01-2011)
Le patrimoine du Pays de Lumbres (texte  refondu) (16-02-2011)
La catalogue des textes élargi au Haut-Pays - incomplet (17 février 2011)
Les sources narratives et littéraires - état forcément provisoire (17 février 2011)

 

Ce site n'a d'autre prétention que de fournir à ses visiteurs des éléments pour la connaissance de l'histoire et du patrimoine médiéval du Pays de Lumbres. Le Pays de Lumbres correspond au territoire de l'actuelle communauté de communes du même nom, auquel on pourrait ajouter Delettes, qui fait partie du canton, mais de la communauté de la Morinie.

Le Pays de Lumbres est de ce fait une entité géographique actuelle, fondée sur le canton tel qu'il a défini en 1800. Sous l'ancien régime, ce territoire, dans sa majeure partie faisait partie du bailliage de Saint-Omer qui a succédé à la châtellenie médiévale du même nom. Quelques communes relevaient cependant du comté des Boulogne, voire du comté de Guînes.

  On rappellera que le Moyen-âge est une longue période chronologique qui s’étend de la fin du Ve siècle à la fin du XVe siècle, entre l’Antiquité et les Temps dits Modernes. Globalement, on peut dire que cette longue période couvre le premier millénaire de l’histoire du royaume de France, depuis l’avènement de Clovis et de la dynastie mérovingienne jusqu’à l’avènement (1498) ou la mort (1515) du roi Louis XII . Cette dernière date correspond aussi à l’avènement de Charles-Quint qui pour l’Artois, donc pour le Pays de Lumbres, a grande valeur significative, car son destin s’éloigne alors de plus en plus du royaume de France..

  On sait que le Moyen-âge a mauvaise réputation, du moins aux yeux du public peu averti, nourri de préjugés qui tiennent à la manière ancienne de considérer cette période, faute à la Renaissance, admiratrice des splendeurs de l’Antiquité. Ainsi c’est de ces moments que notre art français, aujourd’hui considéré comme un des grands moments de l’histoire de l’art, devient gothique, pour ne pas dire barbare. Cette réputation est mal fondée car le millénaire médiéval a vu naître notre civilisation, nos paysages: il est donc nécessaire de connaître son apport.

 

 

           

 

 

Accueil  Communes Archéologie Sites fortifiés Eglises Art Textes Familles Bibliothèque numérique Héraldique Personnages Divers Liens utiles Contact